Simulation de crédit et rachat de credit

10 questions pour comprendre l’assurance dépendance et faire un devis

L’assurance dépendance en 10 Questions

Financier une situation de dépendance de manière ponctuelle ou non peux avoir de grave conséquence sur votre budget. Souvent réservé aux personnes les plus vulnérables ou directement concerné par une perte d’autonomie, l’assurance dépendance est de plus en plus sollicitée par les populations les plus jeunes afin de bénéficier d’un prise en charges des frais en cas de d’hospitalisation par exemple.

Il vous suffit de remplir en quelques minutes le formulaire de simulation d’assurance dépendance. Nos partenaires se chargent de vous envoyer un devis d’assurance au meilleur prix. Rien de plus simple pour comparer les tarifs et les services de votre assurance.

« Faites une simulation en ligne d’assurance dépendance. C’est Gratuit et sans Engagement »

1.Quel type de dépendance est pris en charge par mon assurance ?

Que propose l’assurance dépendance ?


L’assurance dépendance prend en charge toutes les formes de perte d’autonomie des personnes âgées et les besoins d’assistance médicale régulière. Ainsi, si l’intervention d’une infirmière ou d’un médecin est nécessaire, si un auxiliaire de vie, une aide-ménagère doit venir régulièrement chez vous, l’assurance dépendance en assurera le paiement pour vous. Tout ce qui est nécessaire pour que vous profitiez d’un confort de vie et tout ce qui peut vous aider à prendre soin de votre santé malgré l’âge ou une santé déclinante trouvera là une réponse adaptée.

Les actes les plus courants sont aussi pris en charge

Manger, s’habiller, se laver, se déplacer, autant d’activités qui semblent évidentes et dont on ne pense pas un jour être privé par la faute d’une incapacité temporaire ou permanente. Ces gestes quotidiens et indispensables, une assistance médicale vous permettra de les effectuer malgré tout, mais cela a un prix non négligeable. L’assurance dépendance est là pour prendre en charge le coût de cette aide pour que vous puissiez continuer à vivre chez vous, pour que vous puissiez en profiter aussi confortablement que possible malgré tout.

L’assurance dépendance évolue avec votre dépendance

Si vos besoins en matière d’indépendance varient avec votre santé, vos capacités physiques, vous pouvez choisir une assurance dépendance qui évoluera elle aussi. Elle s’adaptera ainsi à vos nouvelles demandes plutôt que de vous priver de l’assistance nécessaire à votre bien-être, à votre santé, à votre confort. Vous resterez ainsi indépendant chez vous. Vous n’aurez pas à quitter votre logement, celui où vous avez tant de souvenirs et où vous avez la possibilité de vivre comme il vous plaît grâce à l’assistance à laquelle vous donne droit votre assurance dépendance. La perte d’autonomie, le besoin de soins médicaux réguliers, des soucis de santé ne sont plus une raison de quitter votre logement et de perdre votre indépendance.

2.Quels sont les types d'assurance dépendance ?

L’assurance dépendance totale

Cette assurance dépendance prend en charge la perte d’autonomie lorsque celle-ci est totale. Cette offre est plus accessible, mais elle ne couvre que la dépendance totale. Dans les autres cas pouvant pourtant nécessiter une assistance à domicile, vous devrez prendre en charge vous-même les frais impliqués. Choisir l’assurance dépendance totale n’est un bon choix que si vous êtes sûr d’avoir des solutions financière et humaine à votre disposition en cas de dépendance partielle.

Gardez cependant à l’esprit que l’économie première que vous réaliserez en choisissant l’assurance dépendance totale peut, parfois, être largement engloutie dans les soins ou les services dont vous aurez besoin en cas d’incapacité partielle. Soyez certain de bien mener votre calcul et de surveiller vos solutions de repli, pour ne pas payer plus au final et vous retrouver contraint à avoir recours à des solutions peu confortables, coûteuses, engageant vos proches alors que vous vouliez les laisser en dehors de vos soucis.

L’assurance dépendance totale et partielle

La solution d’assurance dépendance totale et partielle répond à tous vos besoins en cas de perte d’autonomie, de besoins médicaux, de problèmes passagers légers ou plus lourds. Le montant des cotisations est, certes, plus élevés que dans le cas de l’assurance dépendance totale, mais les services accessibles sont bien plus nombreux, tous comme les cas de dépendance couverts. Les cotisations seront en général largement compensées par les économies que vous réaliserez en n’ayant pas à payer l’intervention d’infirmières, d’auxiliaires de vie, d’aides-ménagères, etc.

Vous disposerez d’une solution évolutive et accessible dès que vous rencontrerez des problèmes pour vous prendre en charge au quotidien. Vous ne subirez ainsi pas de perte de confort puisqu’il y aura quelqu’un pour vous assister dès que vous en aurez besoin. Vous n’aurez pas à attendre que la situation soit suffisamment grave pour profiter d’une assistance dépendance, au contraire de ce que propose l’assurance dépendance totale.

3.Qui paye l'assurance dépendance ?

Assuré et souscripteur peuvent être différents

Le souscripteur du contrat est, en simplifiant, la personne qui paye pour l’établissement du contrat d’assurance dépendance. L’assuré est la personne qui en profite, qui bénéficiera des services d’aide à domicile, des soins infirmiers ou médicaux, d’une aide ménagère, etc. Cette séparation permet d’offrir des services à une personne qui n’a pas les moyens de s’assurer elle-même. Pour les descendants, c’est la solution pour être sûr que l’on ne laissera pas un parent dans le besoin même si l’on n’a pas le temps de le prendre en charge soi-même, si l’on n’en a pas la capacité.

Souscrire un contrat d’assurance pour autrui est aussi le moyen de lui permettre de rester à domicile plutôt que de devoir être installé en maison de retraite. Bien des personnes redoutent ces solutions et sont attachées à leur domicile, l’assurance dépendance pour autrui donne les moyens à la famille ou aux proches de ne pas les priver de leur logement, quel que soit l’état de santé, la situation financière ou physique de l’assuré.

Des formalités tout de même…

Souscrire un contrat pour autrui n’exonère en rien l’assuré de se soumettre aux tests de santé, aux examens divers exigés par l’assureur. Ces tests détermineront le risque d’incapacité à prévoir et l’état de santé actuel de l’assuré pour définir un juste montant des cotisations. Ces questionnaires semblent contraignants au premier abord, mais ils sont un gage de sérieux de la part de l’assureur. Méfiez-vous, au contraire, de ceux qui ne vous demanderaient aucun renseignement quant à l’état de santé présent de l’assuré. Comment, en effet, pourraient-ils dès lors justifier du montant des cotisations ? Cela implique bien sûr qu’une discussion ait eu lieu quant à cette souscription entre le payeur et l’assuré. S’il reste toujours difficile à aborder, le sujet mérite pourtant que vous vous occupiez de lui avant qu’il ne se rappelle de lui-même à votre souvenir.

4.Qui peut souscrire un contrat ?

Des profils sont plus concernés que d’autres

L’assurance dépendance est accessible à quiconque peut en payer le prix, mais il existe cependant des personnes plus concernées que d’autres. Les personnes âgées ont ainsi tout particulièrement intérêt à s’en soucier. Il s’agit avant tout de leur éviter de perdre la possibilité de demeurer chez elles et d’être contraintes de vivre dans un environnement médicalisé adapté. Il est aussi question de ne pas être obligé d’imposer à leurs proches de prendre en charge eux-mêmes la perte de capacité, les soins médicaux parfois très coûteux, l’intervention d’aide-ménagères, etc.

Des limites d’âge supérieure et inférieure

Il existe des limites d’âges propres à chaque compagnie. Au-delà de ces limites, vous ne pourrez pas souscrire aux services de l’assurance dépendance, même si vous pouvez cotiser. Le devenir de vos cotisations si vous n’avez jamais recours à l’assurance est fixé par le type de la police à laquelle vous avez souscrit. Vérifiez donc votre contrat avant d’y souscrire, il serait dommage que les fonds engagés soient perdus s’ils ne sont pas utilisables.
Il existe une limite d’âge inférieure qui n’est pas restrictive quant à l’accès au service mais qui permet de profiter de tarifs moins importants. Ainsi, si vous souscrivez avant l’âge défini par le contrat, vous paierez souvent bien moins cher votre assurance dépendance, tout en profitant de services équivalents.

La question de l’état de santé de l’assuré

Si l’assuré présente des risques certains, beaucoup d’assureurs refuseront de le prendre en charge. D’autres l’accepteront mais cela se fera au prix de cotisations élevées, de conditions de déclenchement du service plus strictes, etc. Demandez à ce que tout vous soit correctement expliqué, pour ne pas voir votre assurance être rendue caduque par un élément sur lequel vous n’auriez pas de contrôle. Prenez aussi soin de l’expliquer à vos proches, afin qu’ils puissent effectuer les démarches pour vous si vous ne le pouvez plus.

5.Quand penser à l'assurance dépendance ?

Penser à l’assurance dépendance pour soi, à tout âge

Il n’existe pas réellement de bon âge pour penser à l’assurance dépendance. Il faut s’en soucier dès que l’on se rend compte d’une difficulté à effectuer une tâche quotidienne auparavant simple, dès que l’on sent sa santé décliner, lorsque l’on se pose la question de son autonomie et qu’on la voit menacée par des éléments extérieurs (maladie, vieillissement, etc). Votre état de santé général doit aussi être pris en compte.

Si vous êtes d’une santé plutôt fragile, peut-être aurez-vous intérêt à penser à l’assurance dépendance plus tôt que d’autres, de meilleure constitution, plus résistants. Vous pouvez, dans un premier temps, vous renseigner gratuitement, faire établir des devis sans engagement. Ils vous permettront de découvrir les offres disponibles et de définir si elles vous correspondent ou s’il est encore prématuré d’y songer. Sachez simplement ne pas attendre trop. Vous risqueriez de ne pas pouvoir profiter des offres spéciales disponibles avant un certain âge.

Attendre d’être concerné, c’est attendre d’être malade ou dépendant ?

Une fois que votre santé ne vous permettra plus d’assurer vous-même vos déplacements, les gestes quotidiens, vous serez effectivement pleinement concerné par l’assurance dépendance, mais il sera trop tard pour y souscrire. C’est avant que les problèmes ne se profilent qu’il faut y penser. C’est le principe même de l’assurance qui veut que les paiements inutilisés de beaucoup permettent la prise en charge de quelques autres. Si vous n’avez pas cotisé, vous n’avez pas participé au système et il n’y a donc pas de raison que vous puissiez en profiter. N’attendez donc pas d’avoir besoin de l’assurance dépendance pour y souscrire. En y pensant quand votre état de santé est encore relativement stable et bon, vous profiterez en plus de cotisations plus faibles, puisque vous présentez un risque moindre.

6.Payer une assurance dépendance est-il réellement économique ?

Payer une assurance dépendance ou ce qu’elle prend en charge ?

Si vous choisissez de ne pas payer une assurance dépendance, êtes-vous sûr que vous n’aurez jamais à avoir recours à des soins à domicile, à une aide-ménagère, à un auxiliaire de vie, etc ? Si tel n’est pas le cas, vous aurez alors à payer ces services vous-même. Le prix de ces assistances dépassera généralement de très loin celui d’une assurance dépendance, même souscrite depuis longtemps. Votre économie première réalisée en ne souscrivant pas à une assurance se trouvera finalement largement rattrapée par les frais qui s’imposeront à vous, de manière inévitable cette fois.

L’assurance dépendance à fonds perdus

En cas de décès sans que vous n’ayez eu recours à votre assurance, les cotisations payées jusqu’alors sont conservées par l’assureur, et vous aurez payé pour un service que vous n’aurez pas utilisé. Si elle paraît injuste au premier abord, cette solution permet généralement des cotisations bien moins élevées que les autres solutions. C’est là la meilleure solution pour vous assurer contre la dépendance même si vos revenus ne sont pas importants. Envisagez votre assurance comme vous le faites pour votre assurance auto, vous payez pour un risque probable, mais s’il ne se produit pas, rien ne vous est reversé.

Récupérer ses cotisations en cas de non utilisation

Certaines solutions permettent la capitalisation des cotisations pour un versement à vos proches suite à votre décès. C’est une solution généralement accouplée à d’autres services comme l’assurance décès, l’assurance sur la vie, etc. Vous pouvez alors, avec un même produit, vous protéger contre la dépendance et garantir un capital à vos descendants si vous n’avez pas eu recours à la solution dépendance. Le montant des cotisations de tels produits est généralement élevé aussi vérifiez les diverses offres à votre disposition avant de choisir un produit.

7.Toutes les assurances dépendances se valent-elles ?

Privilégier la meilleure offre de service

Qu’il s’agisse d’assurer votre logement, votre voiture, un véhicule de loisir, un équipement quelconque, vous prenez le temps de choisir, de comparer les tarifs et les services offerts au regard des prix. Pourquoi devriez-vous agir différemment avec votre assurance dépendance. Non seulement vous avez besoin d’une solution sur mesure puisque vous aurez des besoins particuliers, mais vous avez aussi besoin d’un tarif intéressant et vous offrant un maximum de services malgré tout.

La qualité des services et les tarifs doivent être mis en corrélation avec les moyens de communication avec votre assurance. Des processus fastidieux avec des interlocuteurs anonymes doivent immédiatement vous faire choisir une autre solution, car lorsque votre assurance dépendance devra être activée, vous aurez besoin de réponses rapides et simples, pas de traitements longs et de tracas administratifs supplémentaires.

Le prix seul n’est pas un argument de choix valable

Si un assureur vous demande de payer plus cher qu’un concurrent mais qu’il vous assure en échange un service bien plus intéressant, ne faites pas l’impasse sur son offre. En ne vous concentrant que sur le prix, vous risquez de vous retrouver avec une assurance dépendance provenant d’un spécialiste… du prix bas et de rien d’autre. Il en va des services qui vous seront proposés lorsque vous aurez subi une intervention chirurgicale lourde, lorsque vous aurez perdu votre autonomie de déplacement suite à un accident, à un problème de santé.

Voulez-vous réellement profiter de services qui vous permettront de continuer à vivre chez vous ou d’une offre qui n’assurera que le minimum, avec tout l’inconfort que cela implique pour vous, avec des problèmes récurrents de traitement de vos demandes ? Toutes les assurances dépendance ne se valent pas, mais les moins chères ne sont pas les plus avantageuses, loin de là. Si vous devez après payer vous-même des services pourtant indispensables, quelle économie aurez-vous faite ?

8.Où souscrire à une assurance dépendance au meilleur prix ?

Les avantages proposés par votre assureur habituel

La compagnie qui assure votre véhicule et votre logement vous proposera peut-être des solutions d’assurance dépendance intéressantes. Le fait que vous soyez déjà client vous ouvre les portes de réductions potentielles, de services plus complets. Vous connaissez en plus les interlocuteurs à qui vous aurez à faire, et vous disposez d’une plus grande marge de négociation pour le montant de vos cotisations puisqu’il est intéressant pour une compagnie d’avoir un client fidèle. Votre ancienneté dans la compagnie vous donnera parfois droit à des tarifs préférentiels, aussi n’hésitez pas à la faire connaître.

Les avantages d’une compagnie extérieure ou d’un courtier

Choisir une autre compagnie d’assurance pour votre garantie dépendance, c’est profiter d’un plus grand choix, d’une plus grande concurrence. Celle-ci est toujours utile pour bénéficier de tarifs plus intéressants. Vous pourrez en effet profiter d’un vaste choix, d’offres accessibles simplement. Les compagnies peuvent en plus être des spécialistes de l’assurance dépendance, au contraire de votre assureur habituel. En choisissant une offre spécialisée, vous vous assurez une meilleure couverture et des réponses plus adaptées, plus rapides aussi. Si vous voulez avoir plus de choix et profiter d’un savoir-faire de spécialiste, vous aurez donc tout intérêt à choisir cette solution.

Comment choisir ma formule et mon contrat ?

Le choix sera avant tout une question de finances. Quelle est la somme que vous pouvez consacrer mensuellement, trimestriellement ou annuellement à votre garantie dépendance ? À prix équivalent, vient ensuite la question des services disponibles. Vous aurez le plus souvent intérêt à privilégier l’offre vous donnant accès à plus de service, sauf si vous avez un besoin très particulier qu’une seule compagnie couvre, auquel cas le choix sera déjà fait. Prenez ensuite en compte le temps dont vous disposez. Si vous ne voulez pas ou ne pouvez pas consacrer beaucoup de temps à votre recherche, optez pour l’assurance auprès de votre compagnie habituelle. C’est souvent ce qu’il y a de plus simple et rapide.

9.À quels services pouvez-vous prétendre ?

Le facteur prix reste important

Les services auxquels vous aurez droit avec votre assurance dépendance dépendent en grande partie du montant que vous pouvez payer pour vos cotisations. Il est cependant possible de contourner cela, dans une certaine limite. Souscrivez à une assurance avant un certain âge, lorsque votre état de santé est encore bon, en faisant appel à votre assureur habituel, et vous pourrez, le plus souvent, bénéficier de services plus nombreux.

Bénéficier de services médicalisés

La perte d’autonomie est le plus souvent causée par un problème de santé. L’assurance dépendance est donc là pour vous assurer que vous profiterez des soins dont vous avez besoin. Un infirmier ou un assistant médical pourront passer à votre domicile aussi souvent que vous en aurez besoin, afin d’assurer tout ce que nécessite votre état de santé. Changement de pansements, injections particulières, soins médicaux généraux seront ainsi assurés par des professionnels dont c’est le métier, et sans que cela ne vous coûte, puisque c’est justement ce pour quoi vous avez cotisé jusqu’alors.

D’autres services plus particuliers

Si vous n’êtes plus en mesure d’assurer vos déplacements, si vous ne pouvez plus faire votre toilette, vous nourrir, vous habiller vous-même, un auxiliaire de vie pourra passer et vous assister dans toutes ces tâches indispensables à votre bien-être au quotidien. De même, une aide ménagère pourra être assurée, pour que vous profitiez d’un environnement parfaitement sain, même si vous ne pouvez plus le nettoyer vous-même.

Tous ces services vous permettent de continuer à vivre chez vous plutôt qu’en maison médicalisée ou en maison de retraite. Ils sont aussi la solution pour que vous n’ayez pas à voir vos proches se transformer en infirmiers, assistant de fortune. Seules des personnes dont c’est le métier que de vous assister seront impliquées dans le maintien de votre qualité de vie.

10.Les cas où l'assurance ne pourra pas fonctionner ?

L’assurance dépendance rendue caduque par les causes de votre dépendance

Lorsque l’origine de votre perte d’autonomie répond à une couverture par d’autres types d’assurance (accident, agression, etc), l’assurance dépendance ne sera la plupart du temps pas valide. À cela, une raison simple, c’est l’autre assurance impliquée qui devra couvrir les frais liés au maintien de votre autonomie. Cela est le plus souvent explicité dans votre police d’assurance dépendance. Vous avez tout intérêt à en prendre connaissance pour ne pas être surpris et pris au dépourvu. Vous gagnerez en plus un temps précieux en vous adressant directement à l’assurance concerné plutôt qu’en voyant vos dossiers aller et revenir pour être rejetés finalement.

Le défaut d’information sur votre état de santé

Certaines polices d’assurances sont accessibles par un simple contrat, sans questionnaires préalables quant à votre état de santé actuel. Ce sont en général les offres qui seront les plus difficiles à activer lorsque vous en aurez besoin. Le prix des cotisations est certes généralement bas, mais il sera largement compensé par les difficultés que vous rencontrerez par la suite.
Ne mentez jamais lors de l’établissement de votre contrat d’assurance dépendance. Vous vous exposeriez à ce qu’il soit rendu caduc lorsque votre mensonge serait découvert, avec la perte de vos cotisations et de vos droits, voire des sanctions judiciaires dans certains cas graves.

Les problèmes de paiement

Vérifiez avec le plus grand soin les conditions de paiement de votre police d’assurance dépendance. Certains contrats vous permettent de moduler le versement des cotisations dans une certaine mesure. Prenez connaissance des ces conditions pour en profiter lorsque vous en aurez besoin, plutôt que de risquer de voir votre contrat être rendu caduc. Vérifiez aussi les moyens à votre disposition pour réactiver un contrat suite à des problèmes. Il serait dommage de perdre le bénéfice d’années de paiement pour un soucis financier passager.